Monthly Archives: September 2011

Reseau Ferre de France

French agency W ATJUST and production company Paranoid teamed up to create a new advertisement for Réseau Ferré de France, which is the company responsible for the railway system in France.

Director Thierry Poiraud used the tilt-shift approach for the spot, a style achieved with an adjustable lens that lets you manipulate the depth of field of the image. The result, when accelerated, often gives an impression of miniature scenery, which is exactly what this ad goes for.

The tilt-shift cinematography is accompanied by great compositing of a hand that shapes the landscape as trains pass by, clearly delivering the message that RFF is always working on its infrastructures, while still making sure you arrive on time.

There is an interesting behind the scenes video (in French) on Vimeo that explains both the idea and creation of the campaign.

Advertisements

Goodbye Entourage

Even after a disappointing series finale that contained enough content to make about 5 other episodes, I need to take a minute to pay hommage to Entourage, the 8-season hit HBO show that has kept me laughing for 95 episodes.

From Ari Gold’s anger management problem, to Johnny Drama’s dumbness and Billy Walsh’s craziness, this show has been incredibly entertaining and moving. Even if the last two seasons were weaker than the first 6, it has been the best series I’ve ever watched, with characters that we all relate to and who will make their way into the TV Hall of Fame right away.

Doug Ellin an HBO, thank you for 7 years of Entourage, and I look forward to what you have in store next.

9/11: The 10th Anniversary of the world’s biggest lie


So here we are. 10 years earlier, I was sitting in a math class in high school when the teacher announced that Tower 1 of the WTC had collapsed to the ground. I was 14 years old, I didn’t really know what that meant.

It was the day that changed everything. It changed world politics, it changed our view of the Muslim people, it was the start of one history’s longest wars.

But then, people started asking questions. Questions that the US government didn’t want to answer, and still to this day, they haven’t. Questions like, why did 3 huge skyscrapers collapse at near free-fall speed because of fires in the upper floors, when no other burning building in history has ever collapsed ? Why is there no evidence of a plane crash in Shanksville , where flight United 93 supposedly crashed ? Where are the remains of the Boeing 757 that hit the Pentagon ? Why does the 10 000-page NIST report offer no information on the WTC collapse ?

America has been living a lie for the past 10-years. A lot of people have seen the evidence, but as long as the majority of the US people will live in ignorance of those facts, no answers are going to be provided.

Encourage your family and friends to look at the facts, watch the documentaries, look on the Internet. The “official” story we’re told just doesn’t add-up.

I pray I will live to see the day when the real people responsible for this tragedy will be brought to justice. In the mean time, my thoughts go to the lives lost on September 11th 2001, the families that were broken and the people who died in the multiple resulting wars.

Investigate 9/11.

Take a look at these links for more info

World for 9-11 Truth
Zeitgeist
Loose Change

La francisation, la loi 101 et le ridicule d’une province

Je pars un peu avec deux prises contre moi niveau crédibilité en écrivant cet article (deux et demi maintenant que je commence mon article avec une phrase comme ça). Je ne blogue jamais à propos de politique, et ce qui vient couronner l’ironie ici, c’est que je blogue normalement en anglais (qui non, n’est pas ma langue maternelle). Par contre, quand une bande de politiciens xénophobes prennent des mesures complètement absurdes pour donner l’allure à notre province d’un champ de patates de 1,5 million de km2 avec comme habitants, des paysans sous-éduqués du 18e siècle qui pensent encore que la Terre est plate, je me permets d’effectuer un bref retour à la langue de Molière pour exprimer la honte temporaire que je ressens d’habiter au Québec quand des nouvelles comme celle-là sortent.

J’ai entendu de bouche à oreille mercredi dernier que l’Office québécois de la langue française voulait franciser les noms d’entreprises, particulièrement les multinationales, qui s’installent au Québec. Pour être franc, avant de finalement lire la nouvelle sur Cyberpresse, j’y croyais autant qu’au Bonhomme Sept-Heures.

Nous, les Québécois, on se reproche souvent, en politique surtout, de s’attarder longuement sur des pacotilles, pendant que nous avons de graves problèmes à régler en priorité, et ce, depuis des décennies. Par exemple, ce bon vieux système de santé ou nos routes qui ressemblent au centre-ville de Baghdad. Rajoutons donc ce projet loufoque de transformer Burger King en Roi du Hambourgeois sur la pile de dossiers de seconde (et même tierce) importance qui seront traités dans des délais quatre fois plus longs qu’ils devraient l’être, tout ça grâce à la machine compliquée et suffocante de la fonction publique. Combien d’argent superflu sera injecté dans ce projet ? Combien de fonctionnaires syndiqués, parfois surpayés, travailleront pendant des mois sur les modifications de registres d’entreprises que tout cela engendrera ?

Sérieusement, gens de l’OQLF, de quoi avez-vous peur ? Craignez-vous que les Québécois commencent à se souhaiter “Goodyear” au lieu de “Bonne année” le 1er janvier en raison d’une marque de pneus populaire ?

À Québec, on se fait parfois traiter de “villageois” par les gens de Montréal, puisqu’on est une petite ville à 99% blanche, catholique, francophone, et selon les Montréalais, moins ouverte sur le monde. Quand l’OQLF laisse entendre des plans comme ça pour faire régner sa oh-combien-sacrée loi 101, c’est la province de Québec au complet qui passe pour “le village” face au reste du monde. Les “méchantes” multinationales doivent rire de vous lorsque vous leur annoncez une telle absurdité. Réveillez-vous, sortez de votre bulle de 1977, quand aller en Gaspésie était considéré comme faire le tour du monde et qu’un africain au Québec était plus rare qu’une mine de diamants. Nous sommes à l’ère de l’Internet, des gens qui parcourent le globe, du commerce international, de la mondialisation. Les gens sont confrontés quotidiennement aux cultures du monde entier, les médias sociaux nous bombardent de nouvelles internationales chaque seconde. Que vous le vouliez ou non, c’est la réalité du 21e siècle, et si vous souhaitez un Québec prospère, vous devrez accepter que des entreprises étrangères (qui en passant créent des milliers d’emplois et paient des millions en taxes et impôts) viennent s’établir ici, et qu’elles s’appellent Best Buy, Wal-Mart, Starbucks ou Foot Locker, comme partout ailleurs.

C’est bizarre, lors de mon passage au Costa Rica au printemps dernier, le restaurant Subway ne s’appelait pas “Subterráneo”, et j’ai tout de même été répondu par des unilingues espagnols, et personne ne se plaignait…

Autre curieux fait, j’entends rarement l’OQLF porter plainte contre les dizaines de restaurants asiatiques sur la rue St-Laurent qui portent des noms comme Fung Shing ou Shabu Kagayaki. Devraient-ils s’afficher avec leur traduction française ? Le chic restaurant il Teatro à Québec devrait-il s’appeler Le Théâtre ? Voyons-le dans le sens inverse; est-ce que nous serions à l’aise que Bombardier, notre fierté québécoise, devienne Bommenwerper lorsqu’elle débarque à Berlin ?

Admettez-le, patriotes de la langue française, péquistes, souverainistes, les Pierre Péladeau et Pierre Curzy de ce monde; vous vous nourrissez d’une haine incroyable envers l’Anglais, cette langue employée par nos maléfiques voisins de l’Ouest canadien, et encore pire, la langue maternelle des infâmes Américains, ces terribles sudistes qui sont l’incarnation de Lucifer lui-même! Vos réactions xénophobes, à la limite du racisme, vous font passer pour des bouffons, et vous ne faites que nuire à votre quête bidon de suprématie du Français.

Si vous craignez tant pour la santé du Français au Québec, attaquez-vous donc à la racine du problème plutôt que de perdre votre temps à critiquer la venue de Paul McCartney pour célébrer le 400e de Québec, ou de paranoïer sur de stupides complots fédéralistes qui veulent angliciser les Canadiens de Montréal (voir l’entrevue des Francs-Tireurs). Notre système d’éducation est une farce. Des étudiants faisant une faute aux cinq mots se voient remettre un diplôme d’études secondaires sans trop d’efforts, les cours de Français sont aussi agréables qu’une visite chez le dentiste pour se faire enlever les dents de sagesse. Tout est nivelé vers le bas, on a peur de dire à quelqu’un qu’il est mauvais, on a peur du mot “échec”.

Cessez cet hallucinant enculage de mouches, réglez les problèmes que vous avez créés, et Canadian Tire n’aura pas besoin de devenir Pneu canadien.

(Faites-vous plaisir et allez lire le hashtag Twitter #nomfrançaisdemultinationale)